Alors que les enfants font leurs premiers jours de rentrée des classes, les élèves de plusieurs classes de l’école maternelle Jules Ferry sont accueillis ce lundi 7 septembre par des enseignants remplaçants.

Un peu plus tard dans la matinée les parents ont reçu un message de l’Inspection de l’Education Nationale transmis par le Portail Familles et la Direction de l’établissement pour rendre transparente la situation.

En effet, une enseignante de l’établissement a été testée positive à la COVID en fin de semaine dernière et mise en arrêt maladie. Le protocole sanitaire a imposé aux 4 enseignantes et la directrice, qui se sont trouvées en contact avec l’enseignante malade de rester à domicile pendant 14 jours. La classe de l’enseignante reste ouverte.

Voici le message de l’Inspection de l’Education Nationale :


Madame, Monsieur,

Je vous informe qu’une enseignante de l’école maternelle Jules Ferry a été testée positive à la COVID-19 et est en arrêt de travail à compter du mercredi 2 septembre. Elle a toujours observé les gestes barrière et a toujours porté un masque en présence des élèves.

Par principe de précaution et conformément aux recommandations du ministère des solidarités et de la santé régulièrement mises à jour, les enseignantes ainsi que la directrice d’école qui ont déjeuné avec elle sont priées de consulter leur médecin et de rester à leur domicile pour quatorze jours. Directrice et enseignantes ont toujours porté un masque en présence des élèves, dans le respect des gestes barrières.

Les différentes institutions (Agence Régionale de Santé, Direction académique et Ville) sont informées de la situation et travaillent en étroite collaboration.

L’ARS maintient l’école maternelle Jules Ferry ouverte dans le strict respect du protocole sanitaire en vigueur, notamment les gestes barrière et le port du masque.

Toutes les enseignantes sont remplacées le temps de leur absence. En l’absence de la directrice, j’ai demandé à Monsieur Peretti, Directeur de l’école élémentaire Jules Ferry, de la remplacer.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.

Cordialement.

L’inspectrice de la circonscription d’Athis-Mons.


En complément, voici le lien vers l’article publié par Le Parisien ce lundi 7 septembre 2020.